Beaucoup de personnes sont sur le chemin de l’éveil mais la profonde solitude qu’elles éprouvent à l’idée de ne pas partager leur vie avec quelqu’un est un véritable obstacle pour leur développement spirituel. Mais qu’elles soient spirituelles ou non, certaines personnes se retrouvent plus isolées que d’autres. Il est alors important pour ces personnes d’apprendre à gérer leur solitude.


La solitude : un sentiment naturel

En chacun de nous existe une part qui constitue finalement une forme d’identité. Celle-ci correspond véritablement à qui nous sommes. C’est souvent le fait de se sentir « incomplet » sur le plan de la forme qui nous pousse à tout prix à rechercher un partenaire de vie, afin de combler ce manque.


C'est le fait de se sentir icomplet sur le plan de la forme qui nous pousse à rechercher un partenaire de vie.

Cependant, ce n’est pas forcément la partie physique qui nous attire. La partie physique de l’homme tend à être plus facilement et plus souvent attiré par des partenaires. Mais il existe quelque chose d’autre qui nous pousse vers les hommes ou les femmes. Au fond de vous vous ne vous sentez pas complet. Vous vous sentez comme si vous n’étiez que la moitié d’une forme complète.

Il peut s’agir de la forme physique ou de celle qui se trouve en dessous, c’est-à-dire la forme psychologique ou émotionnelle. L’être humain ressent une attirance naturelle pour la polarité opposée, car c’est celle-ci qui lui permet de se sentir complet. Cette attirance va bien plus loin que le simple désir sexuel. Il y a également une attirance émotionnelle pour l’autre. Les deux vont ensemble et il y a donc une attraction que vous pouvez ressentir sur les deux plans. Quand ce désir n’est pas satisfait, il peut tout simplement conduire à la tristesse.


L’influence culturelle sur votre perception de solitude

La relation que vous avez à la solitude dépend également beaucoup de la culture dans laquelle vous évoluez depuis toujours. Dans certaines cultures traditionnelles, vous devez trouver absolument un partenaire de vie. Si vous êtes seul, vous risquez d’être jugé par un grand nombre de personnes. Dans certaines cultures, si vous n’êtes pas marié à un certain âge ou si vous ne pouvez pas donner naissance à des enfants, les gens vous méprisent fortement et pour toujours. Vous n’avez pas rempli le rôle de votre forme identitaire.

Donc dans ces cultures, le sens de soi est très important, que vous soyez un homme ou une femme. Cette tendance est présente dans les pays de l’ouest mais à un degré moindre par rapport aux pays de l’est. Dans beaucoup de cultures, le mâle regarde toutes les femmes comme de simples femelles. Ils ne s’adressent alors pas à la femme en tant qu’être humain et elle n’est alors en rien son égal.


La femme se comporte toujours de façon à correspondre au conditionnement collectif.

La femme se comporte toujours de façon à correspondre au conditionnement collectif. Dans les régions occidentales, il est plus facile de sortir de ce modèle. Il est en effet beaucoup mieux accepté de choisir de ne pas se marier et de ne pas avoir d’enfants. Si les femmes sont plus libres, le simple désir physique est toutefois toujours présent.

L’essence, c’est d’être capable de transcender qui vous êtes sur le plan de la forme, que vous rencontriez ou non un partenaire qui comble vos désirs. Si vous n’allez pas au-delà de cet aspect physique, votre relation en sera profondément impactée. Même si vous avez trouvé le partenaire idéal, vous ne serez pas pleinement satisfait dans votre relation de couple, si vous n’avez pas connu la transcendance. Vous trouverez des solutions pour continuer à vivre ensemble mais vous continuerez à ressentir une certaine envie de liberté.


Le désir : un élément clef à appréhender pour gérer votre solitude

Si vous n’êtes pas en couple, vous ressentez souvent le besoin de trouver un partenaire ou de vous marier. Et si vous êtes en couple, il y a de grandes chances que vous éprouviez un grand besoin de liberté. Si vous n’avez pas de partenaire, il est tout à fait possible de ressentir un sentiment de manque sur le plan physique et vous pouvez alors ressentir un désir mais celui-ci ne vous consume pas.


Il est tout à fait possible d'être seul et d'être heureux à la fois.

Le désir n’a pas pris possession de vous et il ne vous rend pas malheureux. Vous ne devenez donc plus une personne complètement insatisfaite et amère. Le désir peut persister, mais vous pouvez tout à fait composer avec, et c’est là que le véritable changement se produit. L’espace autour de ce désir est quelque chose de très important et qui doit toujours rester présent.

Bien sûr, de nombreuses options s’offrent à vous pour rencontrer quelqu’un. Beaucoup de gens se rencontrent par exemple sur Internet. Mais si vous n’êtes pas totalement allé au bout du désir de rencontrer quelqu’un, alors cela fonctionnera beaucoup moins pour vous. Si vous avez cet espace autour de ce désir, cela changera la façon dont vous approchez les autres.



Souvenez-vous que le fait de réaliser que la transcendance est une chose vitale n’exclut pas la possibilité de faire certaines choses sur le plan extérieur. Quoi qu’il en soit, essayez à tout prix de trouver cet espace dans lequel les polarités n’existent plus. Le désir n’aura alors plus aucune emprise sur vous.


À voir aussi :

Lisez le livre « Le pouvoir du moment présent » de Eckhart Tolle pour apprendre à être totallement présent et vous connecter à votre Être et la Source. Ne vous laissez plus duper par votre mental et libérez-vous des pensées négatives qui génèrent souffrances et angoisses (lien cliquable) :


Autres livres de Eckhart Tolle à lire absolument (versions Papier / Kindle / Audio) :


Vous pouvez visionner la vidéo de cette article sur la chaîne Youtube :